keyboard_arrow_up
>
Territoires
>
©Shimano
Territoires

Un quart des Français intéressé par le VAE

23/07/2020
Le potentiel à court et moyen terme du vélo à assistance électrique (VAE) révélé par une étude sur les motivations et les freins à l’achat.

17 % des européens sont susceptibles d’acheter un vélo électrique au cours des douze prochains mois selon une étude menée par Shimano auprès de plus de 13 000 personnes issues de 11 pays. Ils viendraient s’ajouter aux 8 % qui en possèdent déjà un. A l’échelle du Vieux Continent comme de la France, c’est environ un bon quart de la population qui pourrait utiliser un vélo électrique dans l’année qui vient.

Toujours selon cette vaste étude de Shimano, les personnes utilisant déjà 1 à 2 fois par semaine un vélo musculaire sont les plus réceptifs à l’achat d’un e-bike. En France, les parisiens et les franciliens sont évidemment les plus intéressés pour adopter un VAE. Par ailleurs, 38% des Français déclarent que l’utilisation d’un e-bike leur permettrait d’exercer une activité physique bonne pour la santé. Toutefois, le point de vue diffère avec l’âge. Les 25-34 ans sont motivés à utiliser un e-bike en premier lieu pour réduire leur empreinte écologique.

Parallèlement à la santé physique, les Français reconnaissent également les bienfaits du vélo sur la santé mentale. C’est la raison invoquée par 1 personne sur 5 qui envisagent d’utiliser un vélo électrique ou en possèdent déjà un. Dans certains pays, les motivations diffèrent considérablement. La principale raison donnée par ceux qui veulent rouler en e-bike cette année est de diminuer les efforts. C’est le cas notamment pour 40 % des Hollandais pour qui le e-bike est d’abord un moyen de transport domicile / travail.

“Des vététistes aventuriers aux cyclistes urbains, il y a à présent un vélo électrique pour chacun”, explique Jeroen Van Vulpen, Brand Manager chez Shimano. “Nous constatons que les vélos électriques ont de beaux jours devant eux pour les gens qui veulent sortir et rouler pour le plaisir, pour entretenir leur forme physique ou pour se déplacer de manière plus écologique et abordable.”

Shimano, qui a développé un sélecteur de marques qui guide les cyclistes vers le vélo à assistance électrique approprié à leurs besoins (https://www.shimano-steps.com/e-bikes/france/fr/bikes-with-steps), a mené l’étude pour mieux connaître encore les atouts du e-bike et les freins d’une adoption généralisée. Si le prix est un élément important dans la réflexion de l’acte d’achat, le stationnement sécurisé revient très régulièrement dans la difficulté de transformer le projet en réalité.

“Le passage d’un vélo classique ou d’un moyen de transport public ou privé à un vélo à assistance électrique, est une décision qui peut être motivée par de nombreux facteurs. Il s’agit notamment des habitudes de déplacement à travers les villes d’Europe. Bus, trains, métros, ferries… Les transports publics ont été impactés et il y a aujourd’hui une forte demande pour l’espace personnel, ce qui suscite un intérêt croissant pour le marché du vélo électrique” conclut Jeroen Van Vulpen.

A voir également
  • Territoires 29/07/2020
    Un nouveau directeur général pour Adidas France
    Mathieu Sidokpohou a été nommé à la tête de la filiale française de la marque européenne.
  • Territoires 20/07/2020
    La FFSurf sur la vague du digital
    La Fédération Française de Surf s'associe avec MyCoach pour lancer MyCoach by FFSurf, une...
  • Territoires 09/07/2020
    Coupe du Monde Féminine 2019 : un succès sportif et économique
    Une étude de la FIFA confirme les enjeux bénéfiques à organiser un tel événement.
  • Territoires 09/07/2020
    Les Domaines Skiables Français indemnisés par leur assurance...
    Unique au monde, cette assurance mutualisée des exploitants de remontées mécaniques, dont...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies