keyboard_arrow_up
>
Santé et Bien-être
>
Santé & Bien être

Confinement & sport : ce qui est autorisé et ce qui ne l'est pas

02/11/2020
La pratique du sport n'est pas encadrée par les mêmes contraintes et restrictions qu'il s'agisse d'une pratique scolaire, associative, professionnelle, loisir, de haut-niveau ou encore dans le cadre d'une activité physique adaptée. Le point sur ce qui est autorisé et ce qui ne l'est pas en cette période de confinement.

En matière de pratique sportive, qu'est-il possible de faire ou de ne pas faire pour ce deuxième confinement ? Si tout le monde a intégré qu'à l'instar du premier confinement, la pratique individuelle était restreinte à un cadre très strict d'un kilomètre du domicile, une heure et une fois par jour à l'exclusion de toute pratique collective et de proximité avec d'autres personnes, de nouvelles autorisations de pratique sont à noter pour différentes populations.

Le ministère des Sports a publié un document officiel pour définir les décisions sanitaires gouvernementales pour le sport au 1er novembre 2020.

L'activité sportive peut se poursuivre

Munis d'une attestation dérogatoire, les sportifs de haut niveau, espoirs, collectifs nationaux et sportifs professionnels ainsi que leurs encadrements, mais également les étudiants en STAPS, les établissements du ministère (INSEP, CREPS et écoles nationales) ou les stagiaires en formation continue et professionnelle métiers du sport et de l'animation sont autorisés à pratiquer sans limite de périmètre et de temps.

Si les établissements recevant du public sont fermés, ces publics peuvent également bénéficier de dérogation pour y accéder. Objectif : assurer une continuité haute-performance, professionnelle et/ou pédagogique. Autre public à pouvoir poursuivre sa pratique muni d'une attestation dérogatoire : les personnes en situation de handicap ou disposant d'une prescription médicale d'activité physique adaptée (APA).

Les cours d'EPS sont également maintenus dans tous les établissements scolaires intégrant des protocoles sanitaires renforcés. Les associations sportives scolaires, les sections sportives scolaires, les classes d’excellence sportive sont aussi maintenues sous réserve qu’elles concernent les élèves du même groupe qu’à l’école. L'accueil périscolaire reste lui aussi permis.

L'activité sportive est suspendue

Les salles de sport privées, les piscines couvertes comme de plein air, les établissements sportifs couverts, les terrains et les stades sont interdits hormis pour les publics prioritaires (scolaires, périscolaire, sportifs de haut niveau/professionnels et formation, sur prescription médicale, handicap). Le sport associatif est lui aussi proscrit.

Ministère des Sports
Téléchargez le tableau au format PDF pdf / 60.12 ko
A voir également
  • Santé & Bien être 24/11/2020
    Inactivité physique des jeunes : l'Anses alerte les pouvoirs publics
    Un tiers des jeunes de 11 à 17 ans présenterait un risque sanitaire préoccupant mixant manque...
  • Santé & Bien être 23/11/2020
    OSV et Eurosima mobilisés pour la reprise du sport de plein air
    Pour une autorisation de la pratique des sports de peine nature en période de confinement. Patrick...
  • Santé & Bien être 16/11/2020
    L'édition 2020 du Médicosport-santé lancée
    Comme chaque année, la commission médicale du CNOSF propose une nouvelle édition du...
  • Santé & Bien être 02/10/2020
    Octobre Rose : banque et fédérations unies sous la bannière...
    La Caisse d'Epargne et les fédérations françaises de handball et de basketball s'associent pour...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies